Chine #2 – Fujian & Hunan

Tulou : incursion en terre Hakka

Aujourd’hui, nous quittons la ville de Xiamen  pour le comté de Yongding dans la région montagneuse du Fujian, à trois heures de route, à la découverte des Tulous.

Un Tulou, qu’est-ce-que c’est ? Une ferme fortifiée, de forme circulaire ou carrée, érigée à partir du XIIè siècle par le peuple Hakka. Elle constitue un exemple d’architecture exceptionnelle que nous n’avions jamais encore rencontré et nous nous trouvons là face à une merveille sans pareille ! Leur forme a été imaginée à la fois dans un but défensif (une seule porte d’entrée) mais également pour permettre la vie communautaire. Les appartements, divisés verticalement, ont tous une ouverture unique donnant sur la cour intérieure. Chaque famille occupant trois ou quatre étages. La cuisine, la salle de bain et les pièces à vivre se trouvent au rez de chaussée, le garde manger (et stockage en général) au second étage et les chambres aux étages supérieurs. Les murs extérieurs sont un mélange de terre, de pierre, de bois, de bambou et parfois même de riz gluant.

Après un repas de spécialités locales à base de riz et de légumes cultivés dans cette région où dominent les cultures de thé, café et les rizières, nous débutons notre visite des premiers groupes de Tulous et restons bouche bée devant ces constructions impressionnantes ! Tianluokeng sera le premier, un ensemble impressionnant de cinq maisons Hakkas, dont nous admirons le  panorama splendide depuis une colline le surplombant. Nous découvrons ainsi trois heures durant, de village en village, ces bâtiments de terre si pittoresques, avant d’aller nous installer pour deux jours dans le Tulou de la famille de Stephen, qui à l’inverse de nombreux jeunes qui délaissent ce mode de vie communautaire, a décidé de valoriser le Tulou de sa famille en y donnant accès à qui veut le découvrir pour quelques heures, jours, mois… L’habitation date de 1880 (7 000 mètres carrés pour 168 pièces)  C’est ainsi que nous avons pu partager la vie de sa famille composée de son épouse, ses deux petits enfants, ses parents et ses grands parents. Quatre générations cohabitent donc dans une partie de ce Tulou, cloisonné par famille, l’ensemble étant occupé par trois familles différentes. Nous avons apprécié la beauté et l’ambiance du lieu et avons eu plaisir à observer la vie quotidienne dans le Fuyulou Changdi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici le nom de quelques Tulous visités durant notre séjour : Chengqi lou, immense, qui est âgé de près de 300 ans et pouvait accueillir plus de 80 familles (soit un total de 600 personnes) dans ses 400 pièces ! Le prince des tulous, Zhencheng lou, dont la construction remonte à 1912 dans lequel on dénombre 48 pièces à chaque étage. Il y en a quatre, je vous laisse faire le calcul… Ces célèbres tulous sont tous les deux circulaires. Après ces imposantes constructions, nous découvrons celles, carrées, de Kuiju lou, le tulou de Guangyu lou ainsi que l’un des plus petits du canton, Rusheng lou (seulement 17 mètres de diamètre et 16 pièces réparties sur trois étages). Certains sont encore habités par la population locale et les habitants y ont gardé leur mode de vie traditionnel. Ils ouvrent leur porte pour nous permettre d’apprécier l’architecture toute particulière et restent « dans leurs jus » ; d’autres sont transformés en musées. La  dernière catégorie, elle, est devenue attraction touristique où la plupart des salles du rez de chaussée a été convertie en boutique à thé et vente de bibelots. Ils font  pour certains partie des sites classés à l’UNESCO. Nous croisons de nombreuses classes de collégiens avec parfois de beaux moments d’échange et d’émotion pour Jade.

Le plus ancien des tulous, Yuchang Lou, a été érigé en 1308 ! Cela fait donc 600 ans que ce vieux monsieur, dont les rides servent aujourd’hui de gîte aux hirondelles, a été érigé, même si  ce n’est que dans les années 1950 que son existence a été révélée au monde. Une bien belle découverte que nous ne sommes pas prêts d’oublier !

Ville ancienne de Fenghuang 

Après huit heures de train jusqu’à Huaihua puis une heure de bus, nous voici arrivés dans la province du Hunan, et plus particulièrement à Fenghuang,  où cohabitent les minorités  Miao et Tujia. Cette vieille ville traditionnelle faite de maisons en bois sur pilotis, donnant directement sur la rivière Tuojiang enjambée par de nombreux ponts (dont le magnifique Pont du vent et de la pluie),  a une atmosphère unique, un côté presque mystique. Pas étonnant lorsque l’on sait que Fenghuang signifie Phoenix, oiseau mythique qui renaît des ses cendres. La petite pagode Wangming et les maisons aux façades grises et toits relevés achèvent un tableau digne des plus belles esquisses à l’encre de Chine. Nous avons beaucoup apprécié nous promener dans les ruelles de cette vieille ville très pittoresque malgré la pluie et la grisaille qui nous ont tenu compagnie durant tout le séjour. C’est d’ailleurs une constante de notre voyage en Chine. Il y a ici de nombreux touristes locaux qui aiment se déguiser en costume typique pour se photographier sous de multiples angles tout autour de la ville. Passer du temps à les observer a été un de nos loisirs favoris. La promenade en gondole sur la rivière est une autre activité dont ils semblent raffoler. Vous le croirez ou non, nous avons même entendu certains gondoliers chanter ! Un petit air de Venise au fin fond de la Chine. En revanche, et ça c’est moins charmant, la ville change totalement de visage à la nuit tombée. Les touristes chinois venus pour faire la fête dans les bars-karaokés, où le son est horriblement fort, transforment la ville en discothèque géante ! Heureusement, les bâtiments éclairés le long de la rivière nous ont donné une excellente raison de parcourir les berges du village de nuit malgré tout. Mais soyons clairs, l’absence de circulation rend la vieille ville totalement piétonne et très agréable en journée, mais non reposante en soirée !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Guilin,Yangshuo & Xingping 

 

Un saut de cinq heures en avant et hop nous voici à Gulin. Le trajet en bus est passé vite et dans le calme cette fois. Car, oui, il faut dire que, voyageant en bus local, nous sommes généralement bercé (quoique, le mot est très mal choisi) par les conversations de nos amis chinois qui se parlent (fort) d’un bout à l’autre du bus, donnant l’impression qu’ils se connaissent tous. Mais non, il n’en est rien, ils sont simplement très conviviaux.

Nous voici donc à Guilin pour quelques jours, installés dans un petit hôtel face aux montagnes. Après deux journées « off » pour cause de pluie (tiens, il y avait longtemps !) que nous mettons à profit pour avancer la school et le blog, nous partons enfin à la découverte de la ville et de ses parcs. Nous faisons une rencontre aussi magique qu’inattendue (un dimanche) avec un professeur d’anglais et sa classe de CM2 (équivalent 6ème chez nous). Après les présentations il nous propose de diviser sa classe en deux groupes ; un avec Thierry et Jade et l’autre avec moi. C’est ainsi que nous nous retrouvons à faire classe improvisée en plein Parc du Lac Shān sous « le regard » des pagodes de la Lune et du Soleil. Fabuleux moments où nous avons pu constater qu’un réel effort est fait pour l’enseignement de la langue de Shakespeare et le niveau très bon.

Notre visite dans le parc est également ponctuée d’arrêts pour observer, ça et là, groupes de danseurs, chanteurs, sportifs… nous rappelant nos premiers pas à Pékin il y a quelques années. Après un repas dans un célèbre fast food (de temps en temps ça fait du bien) nous passons l’après-midi dans le Parc Seven Stars, immense terrain de jeu tant pour les couples que pour les familles. Nous relevons d’ailleurs que l’ère de l’enfant unique est bien révolue ;). Nous visitons la grotte des Sept étoiles et, même si les photos donnent un air de Disneyland, la visite est très agréable. Bien sûr nous devinons mais ne comprenons absolument rien aux explications de la guide !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La région est célèbre pour ses collines de calcaire Karstique. Allons donc voir cela de plus près. Deux villes sont facilement accessibles en bus depuis Guilin : Yangshuo et Xingping, respectivement à 1h et 1h30 de bus. Les deux villes, telle Guilin, sont installées sur les bords de la rivière Li. Comme nous ne savons laquelle choisir, nous ferons les deux. Le matin sera consacré à Yangshuo et l’après-midi…

Une quinzaine de kilomètres de marche plus tard, et quelques coup de soleil (vous avez bien lu, il fait 32° aujourd’hui) nous rentrons en bus à vingt heures, bien fatigués mais quelle fascinante région ! Voyez par vous-même…

Nous avons sans conteste préféré les paysages et surtout l’authenticité du village de Xingping.

●───═●থৣৡৣথ●═───●

C’est ainsi que s’achève notre séjour en Chine. Comme vous l’avez sans doute constaté sur nos photos, le soleil n’avait pas pour projet de visiter la Chine en même temps que nous ! Cela ne nous a réellement gêné que durant deux journées où nous en avons profité pour finir les cours principaux avec Jade. Cependant il est clair que nous aurions préféré du SOLEIL ! Nous sommes ravis d’avoir pu échanger bien plus que lors de notre précédent séjour, grâce au translator, aux jeunes générations qui parlent bien anglais, mais aussi tout simplement avec des gestes et des sourires dans les campagnes et cela nous a valu de bons fous rires et de bien belles rencontres.

Après un dernier trajet en train pour rejoindre Shenzhen, où nous passerons une journée, nous nous envolerons pour Seattle…Déjà !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s